mercredi, juin 16 2010

Défi !

Ma virée marseillaise a aussi été source d'inspiration, je vous explique :

Nous étions en terrasse dans un petit resto en train de discuter entres copines quand la serveuse s'approche pour prendre notre commande, et là, flash total :O, elle portait une chemise divine ! Mon regard se tourne vers Phisso et je vois qu'elle aussi est scotchée :big: , donc évidement à chacune de ses visites à notre table, on mate, on mate, on décortique silencieusement et résultat : on se propose un défi, on va la refaire !

De retour au bercail, la question primordiale se pose : le tissu ! Il faut une jolie popeline blanche, j'en repère une chez Stragier, celle de Lawn, mais je recule un peu devant son prix :hein: , aïe, aïe, où en trouver ? Finalement Phisso me sauve, elle en a découvert chez Eurotissus, à 3 €/m, trop top, elle contient un peu d'élasthane, encore mieux car cette chemise était dotée de manches très près du corps, ce qui lui conférait une grande partie de son charme, ce petit coté élastique du tissu va la rendre très confortable (et c'est le cas ;) ). Je commande 3 mètres par sécurité, en réalité, 2 mètres m'ont suffit.

Maintenant, le patron, je cherche dans mes Burda, rien, rien, j'ouvre mes bouquins japonais, et là, bingo ! Le modèle 4 du livre livre 1 s'avère être une bonne base. Je fait donc deux devant et non pas un dans la pliure du tissu, je rajoute la largeur pour la patte de boutonnage ET tous les plis, là, c'est carrément casse-pied à faire, plier le papier de soie pour obtenir 7 plis de 1 cm de profondeur, maintenir ces plis avec des épingles, tracer par dessus l'encolure, rajouter les valeurs de couture (1 cm au col), puis couper, ensuite on peut enlever les épingles, cela donne comme cela le bon "crantage" des plis ! Idem pour le dos qui comporte un pli plat central et 2 plis de chaque coté.

J'ai rétréci un peu les manches, coupées sur une hauteur de 25 cm à partir de l'épaule, j'ai enlevé 3 cm de largeur dans le bas. j'ai ensuite taillé un manchon, c'est un bête rectangle de 10 de large et de quelques cm plus grand que la base de la manche, j'ai fait quelques petits plis pour l'assemblage au bas de manche, replié en deux (attention, je ne l'ai pas repassé, pour qu'il reste un peu "bouffant"), refait des plis et cousu le tout au point overlook de ma mac pour que cela reste élastique.

Tout est monté en coutures anglaises, sauf l'emmanchure qui est finie à la surjeteuse.

J'ai tergiversé longtemps pour mon col (je crois que Phisso aussi), le modèle originale avait un col claudine qui ne me plaisait pas, je n'avais pas envie d'un col officier, l'ayant déjà sur ma blouse en liberty, j'ai, au bout de multiples essais avec du paier de soie, opté pour une encolure arrondie un peu dégagée du cou, pour cela, j'ai coupé une parementure que j'ai cousue pardessus.

Petit truc pour réussir l'arrondi de la couture de la parementure : une fois les épaules assemblées, si vous avez 1 cm de valeur de repli au bord de la parementure, piquez une couture  à 8 mm du bord, cela évitera que le bord ne se déforme (on appelle cela "soutenir")et cela vous servira de guide pour remplier l'ourlet de votre parementure, suivez donc cette piqure en rabattant au fer de manière que cette couture se trouve à l'intérieur à environ 2 mm du bord, vous n'aurez ainsi même pas besoin de la défaire.

Piquez votre parementure comme suit : endroit de la parementure contre envers du vêtement, crantez régulièrement la valeur de couture ou recoupez-la à 4 mm, retournez sur l'endroit, repassez, épinglez votre parementure sur le vêtement bien au bord de celle-ci et faite une couture nervure autour pour la fixer, et voilà !

Ourlet de 12 cm et 14 petits boutons

Je l'adooooore

Je l'aiiiiiiiiiime

J'aimerai vraiment aller à Marseille plus souvent }:) ! Et allez faire un tour chez Phisso pour voir sa belle version !

édit du 21 juin 

Voici un tuto en dessin de ma parementure : (les rayures représentent l'envers du tissu)

  • Une fois les épaules de la parementure assemblées, faite une piqure droite à 0,8 mm du bord inférieur
  • Servez-vous de cette piqure comme guide pour faire le repli de l'ourlet de la parementure, ce repli est de 1 cm, la piqure sera alors visible sur l'envers de la parementure
  • Epinglez endroit de la parementure contre envers du vêtement et cousez, faite ensuite un repli sur la hauteur de la parementure pour qu'elle soit exactement dans le prolongement du bord devant du vêtement
  • Crantez ou recoupez la valeur de couture de l'encolure et retournez la parementure sur l'endroit du vêtement, bien repasser, épinglez-la correctement en mettant bien les coutures d'épaules l'une sur l'autre et faite une piqure nervure autour, sur le dessin ainsi que sur ma chemise, je n'en ai pas fait autour de l'encolure, mais rien ne vous empêche d'en faire une aussi !
    Pour finir, faite une boutonnière si nécessaire...

mardi, juin 15 2010

Poche italienne

Je continue sur la lancée des tutos, en attendant un billet un peu plus sexy :D

Voici comment faire une belle poche italienne, soit sur un pantalon, soit sur une jupe.

  • Sur cet exemple, la poche est coupée en un seul morceau, mais le plus souvent, vous aurez deux pièces en forme de poche arrondie. Cela ne change pas grand'chose à la façon de procéder.
  • Je fais toujours ce fond de poche dans un tissu plus léger, dans mon cas, j'ai redessiner un petit morceau qui sera coupé dans le tissu du vêtement, bordé d'un biais (de la même façon que dans mon tuto précédent, sur la braguette) puis surpiquer sur le fond de poche. Si vous avez deux morceaux, faites celui de l'empiècement de hanche dans le même tissu que le vêtement et l'autre dans de la doublure par exemple.
  • Sur la photo suivante, vous voyez mon application et ensuite ma poche pliée en deux, cela ne concerne donc pas celles qui ont deux morceaux de poches.
  • Coller une bande de vlieseline d'environ 1,5 cm le long de l'ouverture de poche du devant du vêtement et ce, sur l'envers et à cheval sur la ligne de couture de poche. Comme c'est en biais, cela évite à la poche de se déformer.
  • Epinglez endroit contre endroit la poche et le devant et cousez, pour les deux morceaux, pareil, en prenant celui qui est en doublure. Arrêtez la piqure à l'encoche et  cranter aux ciseaux en partant de l'encoche jusqu'à la piqure.
  • Il faut maintenant fermer la poche, j'utilise la méthode de la couture anglaise, donc pour tout le monde (poche en 1 ou 2 morceaux), poche pliée (ou les deux morceaux bien l'un sur l'autre) ENVERS contre ENVERS, faire une piqure à 5 mm du bord :

  • Retournez la poche ENDROIT contre ENDROIT, bien repassez et piquez de nouveau à 7 mm du bord, voilà, la poche est fermée, vous auriez aussi pu choisir l'option bordure au biais, au choix, mais par pitié (encooooore) pas de surfilage ici (même à la surjeteuse), c'est moche...
  • Ouvrez la couture de montage de la poche au fer, rabattez la poche à l'intérieur, repassez en mettant la poche un peu en retrait (pour que le tissu intérieur ne se voit pas sur l'endroit) et ensuite surpiquez par une couture nervure (vous pouvez aussi en faire deux comme sur les jeans). Vous verrez l'utilité du crantage à ce moment là, je suis désolée, mais j'ai oublié de le prendre en photo. Cela permet de remettre en place correctement la valeur de couture du coté latéral du pantalon. 
  • Placer correctement votre poche (il faut qu'elle soit bien à plat) et épinglez-la sur la ligne de taille et sur le coté comme suit (si vous regardez de près la 1ère photo, vous verrez le crantage, juste au dessus de l'épingle du bas). Pour finir, faite une piqure à 5 mm là où vous avez épinglé pour garder la poche en place pour la suite du montage du vêtement. Photo endroit et envers :
  • Et voilà, joli intérieur classe de poche italienne classe !
Petit édit :
Le pied que j'utilise pour faire certaines de mes coutures nervures est celui-ci :
Pied B N05il sert aussi à faire les ourlets invisible, je m'en sert très très souvent, je pense qu'il arrive en deuxième position quant au rythme d'utilisation de mes différents pieds ! Je l'adooooore. On l'installe au bord du tissu, le long de son guide et il suffit de décaler l'aiguille sur la gauche, plus ou moins selon l'espace que l'on veut entre la couture et le bord du tissu. Je le recommande chaudement !

mardi, juin 8 2010

Braguette pantalon

Je vous le concède, pas très joli-joli ce titre, mais bon, au moins il est explicite !

Je suis en train de terminer un pantalon pour mon chéri donc comme je l'ai promis, je vous fais un petit grand tuto détaillé de pose de braguette. Si jamais vous voulez en faire allusion sur votre blog, c'est sympa d'en faire un lien directement ici et de ne pas repiquer les photos, cela demande en effet plusieurs heures de boulot....merci d'avance ! :merci:


C'est parti !


  • surfiler les deux devants sur la hauteur d'enfourchure
  • assembler endroit contre endroit ces 2 devants jusqu'à l'encoche, ouvrir la couture au fer, puis faire un rempli vers l'intérieur entre l'encoche et le haut du devant droit (gauche pour un pantalon femme) d'environ 5 mm


  • Préparez vos deux pièces pour la braguette, la A est pliée en deux et surfilée sur sa hauteur et en bas
  • La B est soit surfilée soit comme ici bordée de biais (c'est plus joli), coupez la longueur nécessaire du biais, le plier en deux et le mettre en forme au fer puis la coudre
  • Coudre la partie B sur le bord gauche (à droite pour un pantalon femme) endroit contre endroit jusqu'à la l'arrêt de la couture de l'enfourchure puis retourner B à l'intérieur, repassez (heu, j'ai inversé les photos....)
  • Cousez le zip sur la pièce A coté surfilage à environ 5 mm du bord


  • Epingler (pour les débutantes, surtout par pitié, bâtissez après l'épinglage, vous me bénirez  :rtfm: ) la partie A plus zip au bord du devant droit, le long du rempli fait précédemment puis piquez en piqure nervure
  • Sur l'endroit du travail, épingler les deux devants l'un sur l'autre bien sur la ligne de milieu devant (en prenant bien toutes les épaisseurs), le bord de la braguette doit bien être dans l'alignement de la couture d'enfourchure, retourner sur l'envers
  • mettre le travail sur l'envers et retournez la partie A et épinglez-là sur le pantalon
  • Epinglez maintenant le zip sur la partie B en prenant bien garde de ne pas épingler en même temps le devant du pantalon et toujours même combat, les débutantes sont priées de bâtir.... et piquez-le non loin des dents, vous serez sur l'envers du zip, c'est normal !!
  • Epinglez la partie B sur le devant du pantalon (oui, oui, on bâtit...pas comme moi...)
  • Piquez la partie A sur le pantalon par un pique nervure et arrêtez-vous au début de l'arrondi du bas
  • Enlevez les épingles qui maintenaient la partie A et rabattez-là sur la partie B, épinglez comme suit


  • Retournez une nouvelle fois le travail sur l'endroit et piquez l'arrondi de bas de braguette en commençant au milieu devant et en finissant exactement dans le prolongement de la couture précédente
  • Patience ! C'est presque fini ! vous pouvez, ce n'est pas obligatoire mais recommandé, faire un petit bourdon au bas de la braguette en renfort de couture

Et voilà, vous avez une belle braguette dont vous pourrez dire "mais zieutez donc ma braguette, c'est moi qui l'ai fait" :D

samedi, juin 5 2010

BLEU !

Cette chaleur qui arrive donne envie de bleu, bleu comme le ciel au dessus d'Avignon ce matin, bleu comme la Méditerranée qui borde Marseille d'où j'ai rapporté cette merveille de coton Kaléïdo de La Droguerie ! Dès que j'ai vu cette couleur, je n'ai pas résisté!! :huh:

j'avais tout d'abord l'intention de tricoter ce joli débardeur (modèle MCI) que Steffie du blog Envie d'autre chose avait joliment réussi, mais finalement, après quelques rangs, j'ai changé d'avis, comme à mon habitude....

Je suis donc partie directement sans filet, en inventant au fur et à mesure, tricoté en rond, commencé avec des aiguilles 3,5 pendant 2 cm, puis aiguilles 5,5, puis reprise des aiguilles 3,5 pour finir le dos en jersey et enfin quelques rangs de côtes 1/1 et terminaison tubulaire. Pour le devant j'ai tricoté avec les grosses aiguilles jusqu'au bout, laissé le travail en attente, remonter le double de mailles, tricoter environ 5 cm, tricoté 2 m ensembles pour former le fronçage du volant, puis tricoté le devant et le volant ensembles avant de faire deux rangs de côtes 1/1 tubulaires et de faire la même terminaison que celle du dos.

Ah, oui, j'oubliais de vous dire de rabattre des mailles pour l'emmanchure ainsi que 2 mailles ensembles 3 fois à deux mailles des bords

J'ai ensuite fait un rang de mailles serrées au crochet 3, puis une chainette mise en double pour les épaules.

Voilà donc un petit top tout simple, léger et fluide dans une couleur extraordinaire :big:






Environ 130 gr de bambou Kaléïdo.

lundi, mai 31 2010

Fête des mères ?

Je suppose que vous avez toutes reçues votre collier de nouilles (à moins que depuis quelques années, les maîtresses aient enfin trouvé d'autres sources d'inspirations que la pâte non cuite :D, non, non, je ne vise personne et je demande à mes copines instit de ne pas se sentir visées :8, j'vous aimeuuuuhhh), ainsi que des tas de bisous et poèmes de la part de vos bambins chéris !

Pour ma part, ce fût un jour comme un dimanche laborieux devant ma machine à coudre, me suis aperçue vers le milieu de l'après-midi que c'était ce jour où il faut appeler sa maman en entendant mon chéri appeler la sienne.....Hèèèèèè oui, pourtant j'ai trois enfants, mais ce jour là n'est pas imprimé dans leur tête....... ah si, un texto tardif de garçon 2 (il devait avoir une bonne copine pour le tenir au courant de l'info du jour).

mais tout cela n'est pas grave, j'avais la tête prise par autre chose, je vous explique, la veille, quartier libre l'après-midi, donc forcément, objectif : couture !


Garçon 2 venant de fêter ses 19 ans, je lui demande l'air de rien (pas facile d'avoir l'air de rien dans ces cas là) : tu mettrais une chemise avec des fleurs ?

Garçon 2 lève la tête et me regarde avec des yeux :nimp: , le couperet tombe, direct et froid : c'est pas mon style ! Mais je suis du genre tenace et persuasive, je rajoute : nan, pas des grosses fleurs, mais tu sais, du Liberty, y'en a des sympas et avec un jean et tes Converses, ce serait top !

1 mn de réflexion et hochage de tête : oui, ça pourrait être pas mal ....

Cool, je fonce alors chez ma nouvelle dealeuse de Liberty : la boutique Thé à Avignon et hop, un peu de Wilshire rouge sur fond marine et hoooo, du Small Suzanna vert, jaune, bleu, allez hop ! J'en prends pour moi :big: , en rentrant, je passe devant Cotélac, impossible de résister, ha, non, je vous rassure, pas pour acheter un truc, mais juste entrer dans cette univers que j'adore.

Je vois ma jupe préférée, celle en Liberty Chantrell, j'ai une toile en route à son sujet, mais je ne l'avais pas vue de près et je note donc consciencieusement les détails qui m'avaient échappés, puis je tombe sur un haut charmant en Liberty et voile de coton, je mate, je mate et en sortant, je sors mon carnet de crobars et voilà, vite un schéma pour ne pas oublier, sur ce, je rentre, mais crevée, je protiscraniseprocrastine :ouch: ma couture :o) !

Dimanche matin : après un petit dèj avec mon chéri vers 8 heures, petit trainage george-cloppe-bouquin japonais, histoire de cogiter, et voilà, mon dévolu est tombé sur la chemise n° 5 de ce livre génial :

 vous pouvez le trouver chez Pomadour

Si il y a un livre de chemises à avoir, c'est celui-ci, tout est parfait (beaucoup mieux que le Men's Shirt).

donc, vers 9 heure, je commence à décalquer le patron, puis je m'attaque à la coupe et enfin à la couture, RAS, aucun problème, coupe irréprochable, j'adore !

Juste un aperçu, garçon 2 ne l'ayant pas encore reçue !




édit du 2 juin :
Garçon 2 finalement très très content (même si cela ne transpire pas sur la photo) de sa chemise, comme quoi, savoir être diplomate, cela sert toujours }:)

 photo très moyenne, mais prise en 200 iso pour ne pas mettre de flash avec un petit apn,ce n'est pas génial, je vous l'accorde !

Une fois finie, je brûle de commencer mon haut style Cotélac, je vais utiliser mon Small Suzanna et du voile de coton issu du butin que j'ai rapporté du marché de la plaine, virée faite jeudi dernier où j'ai retrouvé Phisso ainsi que Yummy Mummy et Comme à l'école, trop chouettes ces filles, petit restau sympa, discussion de filles sautant du plus sérieux au plus léger comme nous savons si bien le faire ;) et bien sûr, virée à La Droguerie (pris dernier bouquin, du biais et de la Kaleido bleu outremer).

Bon, revenons au sujet, 18 heure, je fais mon patron, je dis bien  je le fais, je ne le décalque pas, verification....., cogitage......, et vers minuit, au lit ! Petit haut bien sûr terminé et quand même pris le temps de dîner avec mon chéri :))

Ce n'est pas exactement le même que celui de Cotélac, mais très inspiré, j'en suis assez fière !



Le voici à l'envers



Coutures anglaises, la surjeteuse n'a servi que pour l'ourlet



De plus près :




Et enfin, portée !




Vous voyez ce bouquet ravissant de pivoines géantes, odorantes, merveilleuses ? C'est chéri tout mignon qui me les a offertes en rentrant du marché, cela vaut un paquet de colliers de nouilles, non :big: ......et......j'ai pensé à appeler ma maman !!!

mardi, mai 25 2010

Port d'écouteurs recommandé

Dimanche matin, levée tôt de joyeuse humeur car belle journée de couture en perspective, pas de courses à faire, aucun horaire à respecter, chéri étant parti pour un service concert loin, loin dans la montagne, garçons 1 et 2 à la maison, mais suffisamment souples et autonomes pour se nourrir tous seuls }:) (il ne faut jamais compter sur moi quand j'ai une journée couture qui s'annonce), dévolu jeté sur une robe à priori pas trop compliquée, droite, col polo plus un laçage devant, poches passepoilées, col plat, bref, normalement, du gâteau pour bibi.....

BEN NON, pas du tout du baba à la crème le projet ni cupcakesse encore moins pana cotaesque, le patron n°112 du Burda de mai dernier n'est absolument pas en cause, c'est moi, vouiiii, vous lisez bien, MOI...........................

D'abord le tissu choisi, une microfibre polyester noire très agréable au touché (qui fait penser un peu à de la soie lavée, truc très dur à trouver maintenant, d'ailleurs, si l'une d'entre-vous à un tuyau à ce sujet, je prends, je suis une folle dingue de soie lavée), mais franchement difficile à travailler par certains abords : cela commence avec l'épinglage du patron, une épingle sur 3 voulait bien s'enfoncer dans ce grmlbl de tissu (bon, je sais, visiblement émoussées, il faut que je m'en rachète, mais je n'y pense évidemment jamais au moment voulu), bon, le début se passe bien, je ne réfléchis pas, pose du passepoil, puis du fond de poche de chaque coté, RAS (interrompu de quelques coups de tel, c'est ça qui m'a perturbée, rien de grave, je vous rassure, juste chéri qui pestait comme un fou par sms car plantage de son tout bel iphone tout neuf qui s'était mis à chauffer comme un fou), bref, je fends ma première poche, retourne le passepoil et le fond de poche, couds la poche au passepoil et là :grmpf:


C'est fun, non ? :merde:

Vous visualisez bien la situation dans laquelle je me trouve, vous vous rendez vraiment compte ? Défaire de fond de poche le long d'une fine marge de couture avec les angles ouverts au ras de la couture, dans un tissu fluide comme on adore coudre, c'est vraiment chouette comme défi 8O ,

je respire un grand coup, pause george-cloppe s'impose.............. puis je plonge et :pfiou: , voilà

Ce n'est pas joli joli, ce biais en satin est un peu épais et difficile à mettre en forme....J'avoue que je ne suis pas très fière de ma poche, et je ne vous ai pas tout dit : pour la deuxième poche, j'avais tout cousu tête en haut, et oui, mais heureusement la poche n'était pas encore fendue quand j'ai réalisé cette énormissime bourde...puis en piquant la couture de maintien du passepoil, j'ai cousu un bout du fond de poche en même temps :bang:

Enfin, après ces déboires, poches finies, et conseil pour les débutantes de poches passepoilées : toujours coudre la poche avant d'assembler les fonds de poches, obligatoire, il peut y avoir un léger décalage, il vaut mieux retailler un peu les fonds de poche dessus et dessous pour qu'ils soient identiques, plutôt que d'avoir une ouverture qui tire, faite comme ceci :

Et la cerise sur le gâteau des emmerdes (scusez-moi, mais je ne trouve pas de termes plus approprié à la situation), ce tissu a impérativement besoin d'une pattemouille pour le repassage et ne prend que très difficilement les pliures...génial pour le col et tout le reste, et je ne voulais pas de surpiqure....j'ai tenu bon, il n'y a pas de surpiqure, j'ai insisté longteeeeeemps avec mon fer !

pour la suite, ce fut sans problème, heureusement sinon, je pense qu'elle serait passée par la fenêtre cette fichue robe, donc col polo, nickel, patte de laçage devant, nickel, col plat, nickel, manches montée, là, surprise positive car contre toute attente, le soutien de tête de manche s'est fait tout naturellement, je n'ai pas eu à me battre avec les petits plis énervants :oD , patte de manche, nickel, ourlet monté sur le même biais en satin que les poches (j'ai oublié d'en faire une photo) et hop, super robe super extra confortable, je l'aime finalement beaucoup


 petit clin d'oeil à copine Géraldine qui passe à l'arrière-plan (nous venions de plier un piano de concert à Ménerbes dans le Luberon)

Conclusion :Garçon 2 a trouvé le port de ses écouteurs obligatoire devant son ordi, que c'était beaucoup plus reposant que d'entendre mon florilège de juron, du plus léger au plus lourd (très très lourd même)

Pour les propriétaires de ce Burda, j'ai fait deux modifs : suppression des poches à rabats, je trouve que le devant est assez chargé comme ça et j'ai rapproché les pattes de laçage.

lundi, mai 17 2010

Nouveau départ !

Dans mon précédent billet, je vous avais promis de vous montrer mon beau rideau, des tas de trucs en liberty....et bien ce sera pour le prochain :teeth: , mais bon, je suis bonne fille, vous aurez quand même droit à un peu de ce fameux liberty !

Savez-vous ce que vous ressentez quand l'un de vos fistons demande à revenir au bercail et que vous lui avez piqué sa chambre pour en faire votre coin couture à vous rien qu'à vous ? Ben grmlbl, je viens de le vivre ce truc atrooooooce :X

Donc, on fait quoi ? On a deux nouvelles belles machines qui n'ont pas du tout envie d'être reléguées au fond d'un placard, elles veulent respirer et surtout bosser, alors branlebas le combat ! Réquisition des troupes et hop ! Salon entièrement transformé, déplacement total de tous les meubles, même du piano à queue (ça, fastoche, il a des grosses roulettes :D ) et du coup, fabrication du rideau arlésien puis mise en place de MON coin caché derrière le dit piano, le long de la baie vitrée afin de profiter de la lumière et de la super vue sur les remparts de ma ville, et ouaaaahhhh, top cool, c'est encore mieux qu'avant, donc finalement je peux dire merci à garçon 1 d'être revenu à la maison pour une durée indéterminée :merci: , c'est tellement bien que mon chéri à décidé qu'il piquera la chambre quand garçon 1 repartira pour de vrai pour en faire son bureau, je préfère cela, j'aime bien être au milieu des autres quand je bosse ma couture et mieux, je peux faire ma pause George/clope devant ma machine, ça c'est le pied, je me l'interdisais dans mon petit "atelier" !



J'inaugure mon coin avec un essai de pantalon genre slack-carrot, patron maison, bon, le tissu n'est pas top, un peu trop raide, mais je suis ravie du résultat, je peaufinerai le prochain en ne mettant pas un élastique dans le dos, mais des pinces et en faisant une vraie braguette (je ferai alors le tuto promis à l'une d'entre-vous pour la pose fermeture éclair de braguette)



Une frénésie de coudre des tas de truc s'est emparée de moi, je continue avec une chemise pour mon chéri, mais là, pas de photos à se mettre sous la dent, pas grave, vous en avez déjà vu sur mon blog !

Sitôt la chemise finie, j'embraye sur un chemisier pour moi et en LIBERTY, trouvé dans un adorable boutique sur Avignon et oui, les filles du coin, scoop !! La boutique Thé : (allez-y, courrez-y de ma part, elle a en plus des sublimes cakes anglais)


Elle propose, entres autres merveilles, du liberty, aimerai étendre sa gamme et même avoir du tissu japonais et pourquoi pas (grace à une super discussion que j'ai eu avec elle) des bouquins japonais 8~, je craque bien sûr !!
Voilà cette fameuse chemise, en fait plutôt une blouse, allemande, ben voui, pas japonaise celle-ci, issue du Burda de mars 2010, modèle 124 si ma mémoire ne me fait pas défaut !
Pas du facile à faire, surtout que ma nouvelle mac me rend totalement encore plus intraitable sur les finitions, j'ai l'impression qu'elle me surveille si ma couture dévie d'1 mm :ouch: rhâââ, mais trop contente du résultat (mon chéri la trouve top :)), presque dommage dans le liberty car du coup on ne voit pas trop les détails de la bête, cela me motive pour en refaire une, en satin de soie uni comme le modèle initiale :big:
Revue de détails :







Vous avez pu voir tous les plis du plastron qui est une pièce rapportée, les plis du dos et la patte de boutonnage double dans la moitié basse de la blouse et les petites manches montée qui ont été une source de sueur froide :pfiou: pour ne pas avoir UN pli lors du soutien pour l'arrondi de tête de manche, faire ça dans du lin, facile, la fibre est lâche, mais dans du liberty qui est tissé si serré, gniaaaaaaaaa, j'ai souffert, mais réussi, pas UN pli, si, si, je vous le jure !

La voici portée avec un vrai boyfriend jean puisque c'est celui de mon chéri :big:


Et pour finir ceci en beauté, un petit tricot, oui, oui, vous avez sûrement eu l'impression que je n'en fichais plus une rame avec mes aiguilles à tricoter et que le niveau de mon stock de pelotes était en train de stagner lamentablement...

Que nenni, je m'insurge }), j'ai bossé comme une malade pour une super choute copine qui se marie dans quelques jours, donc rien à voir là non plus, il faudra attendre }:), mais je me suis rattrapée en faisant un boléro tout mimi, vite fait bien fait, modèle Phildar, coton Thalassa, fait en jersey endroit et non envers comme à l'origine (je n'aime pas le jersey envers :grmpf:)

Catalogue : modèle :





Et merci à garçon 2 dit Jean-Baptiste, pour la dernière photo :)

lundi, mai 10 2010

Variations sur la robe en jean

Enfin !!!! Je suis de retour ! Je vais commencer par vous résumer ma virée marseillaise avec mes belles-soeurs chéries. Le but était de trouver un modèle pour la robe de mariée de Bernadette (une des soeurs de mon chéri), nous sommes donc parties en vadrouille à Marseille accompagnées de Marie-Jeanne (une autre soeur de mon chéri et oui, il en a plein :big:), mais attention ne vous méprenez pas, il ne s'agit pas d'une vraie robe de mariée, mais d'une robe sympa, classe et qui fera de sa propriétaire la princesse d'un jour ! Premier arrêt chez IKKS, drôle d'endroit me direz-vous pour trouver une telle robe et bien si, bingo, la deuxième robe essayée fit l'unamité immédiate et vu le sourire de Bernadette, il n'en fallait pas plus, choix donc arrêté ! Mission accomplie :cheers:

Je ne vous vendrai pas tout de suite la mèche, des yeux indiscrets peuvent s'attarder sur ce blog, donc motus, vous aurez la réponse.....au mois d'août, si, si !

Il nous restait donc pas mal de temps pour musarder, donc ben voui quoi, direction La Droguerie, heureuse surprise, la boutique est presque vide et nous avons pu délirer pendant près de deux heures et demi, argh, les choix sont toujours cornéliens dans ce genre d'endroit si on veut ménager sa CB :8

Le butin fut intéressant : du bambou à tricoter pour faire le même gilet tout en côtes et à petits manchons, chacune dans sa couleur, j'ai opté pour un beau gris foncé profond : baleine. Ensuite du liberty pour faire des écharpe et un petit haut et des babioles pour boucles d'oreilliser ;)

Nous sommes sorties de là un peu groggy, un peu affamées aussi, donc direction Hôtel Pullman en bord de mer (sur les conseils de mon chéri, il y fait très régulièrement des services concerts avec nos pianos), on ne se refuse rien me direz-vous, ben oui 4 étoiles quand même et bien vous devriez y aller, on peut se régaler d'un club-sandwich tout à fait abordable, d'un service adorable et d'une vue géniale !

Et bien sûr, il nous tardait de sortir nos armes : aiguilles et bambou et ce fût chose faite : tricot-brunch improvisé ! Aucun complexe, moi jamais avec mes aiguilles et vive le tricot libre :bigbig:, la preuve en images :





De retour sur Avignon, je me jette sur mes machines, ha oui, je ne vous ai pas dit, mais depuis peu j'ai deux nouvelles copines Bernina :-D, une belle belle machine à coudre, l'Aurora 440 QE et une SURJETEUSE, la Bernette 800 DL, ouiiiiiiiiiiii ma vie couturistique a changé, c'est le pied j'vous dit, l'Aurora est une petite merveille de technologie, elle possède même un pied spécial pour broder à main libre, plus besoin de le pédale, c'est un système à infra-rouge qui prend le relais, ce sont les mains qui donnent la vitesse, fantastique ce truc ! J'ai commandé tout cela au Comptoir Phocéen, bien connu des habitantes de la région, une équipe en or, un Monsieur Weill sidérant (il crée même des patchworks pour Burda) qui m'a apporté ces petites bêtes chez moi et m'a expliqué pendant plus de deux heures comment les apprivoiser !!!

J'attendais ce moment en trépignant, j'avais coupé une robe chemise en jean qui commençait à se morfondre et voilà, robe assemblée, je vous montre trois façons de la porter (voui, je peux crâner aussi :[[[[[


Tenue de combat pour mettre en place un Steinway de concert :

Pause-déjeuner chez ma copine Aurore qui a un adorable restau bio : Théias à Avignon, portée en manteau de printemps avec un total look liberty dont je vous parlerai lors du prochain billet


Une autre pour le plaisir de vous montrer ce restau-boudoir ravissant, où la cuisine est délicieuse, l'accueil d'Aurore ou de Marie si pétillant donne la pêche et où j'ai l'envie furieuse d'y organiser des sessions tricothé (c'est aussi un salon de thé, d'ailleurs, si cela vous tente, dites-le moi !) :


Et enfin, autre style de tenue de combat : style working-girl devant mon nouveau bôôô rideau que j'ai fait hier et dont je vous parlerai aussi lors du prochain billet ;-)


 z'avez-vu ? J'ai mis mes lunettes, même que c'est la première fois de ma vie que j'en porte (ouichhhh, ce sont les fameuses que l'on porte quand on devient vieille :teeth:) et vous savez quoi ? Je les adore, j'ai enfin réalisé mon phantasme de petite fille 8~

J'oubliais : Patron Avantage d'il y a des lustres, modèle raccourci, jean trouvé chez Hello Tissu à Avignon.

vendredi, avril 16 2010

3 d'un coup !

J'avais dit que j'avais du retard à rattraper, et bien, là avec trois réalisations, je remonte la pente (qui n'est pas finie, j'ai encore du stock à montrer ;-)).

Il y a quelques temps, dans une maison de la presse, peut-être bien celle des Halles d'Avignon, comme à mon habitude, je farfouillais, espérant tomber sur mon Burda, et je tombe sur ça :



Couverture peu engageante, mais bon, cela ne coûte rien d'y jeter un oeil, bien m'en a pris, j'ai trouvé quelques jolies petites choses à l'intérieur :big:, notamment une chouette robe-housse, pas trop large, plutôt style grande chemise et j'ai justement un beau lin gris chiné de chez ma toujours dealeuse préférée Fabrics Addict.

Alors, alors, voyons cela de plus près, la plupart des tailles des patrons de ce mag ne commencent qu'au 38, donc retaillage du patron pour bibi, ça, pas difficile, je suis une habituée de la chose, ensuite, épluchage des explications, ben, là, mon vieux, vaut mieux avoir un niveau experte car cela sent la mauvaise traduction à plein nez (le magasine est italien) +|, j'avoue ne pas avoir eu de problème, mais je déconseille aux débutantes de s'y fier, il peut avoir des risques de jetage de travail par la fenêtre :bang: !!!

J'ai tout suivi sans rien changer, je n'ai juste pas mis de bouton, j'aime bien comme ça ! à mettre l'hiver avec un pull et des collants en laine, au printemps avec des leggins ou un pantacourt comme moi et l'été, sans rien, si, rajouter des boutons :teeth:





Je la mets à toutes les sauces, elle ne me quitte presque plus !!


Continuons l'investigation de ce bouquin....mmmm, vouiiii, voilà un très joli petit haut, bon évidemment le tissu choisi, un pied de poule qui fait un peu cul-cul da-dame pourrait rebuter mais la forme est vraiment mignonnne, donc un plumetis écru toujours de Fabrics Addict qui passe dans la machine accompagné d'un bout de lin blanc (vous verrez pourquoi ensuite) plus de la poudre à perlimpimpin Dylon antic grey, un petit bout de voile de polyester du marché de la Plaine à marseille (coup de bol, il est exactement du même gris), même pas besoin de lire les explications et avanti, la machine, le fer à repasser, un ou deux jurons et quelques heures plus tard :







Venons-en au bout de lin blanc passé au gris, pile-poil ce qu'il me fallait pour un pantacourt tout bête, patron maison fait il y a des lustres et gardé précieusement ! Petites fentes au bas des jambes, biais maison pour la finition de la taille, en effet, tellement bête ce pantalon qu'il n'a même pas de ceinture, fermeture éclair invisible montée SANS le pied spécial, je suis devenue experte en la matière (et oui, les kits en plastique à adapter sur sa machine, ça ne marche pas chez Bernina...) !






Et maintenant, j'ai un super petit ensemble BCGB (même les chaussures, vous avez sans doute remarqué }:), des Comptoir des Cotonniers d'y il a 4 ans au moins)



La suite la semaine prochaine, je pars en weed-end (YEEEEESSSSSSSSSS) faire une virée marseillaise de filles pour trouver un modèle de belle robe à faire pour ma belle-soeur qui se marie cet été et devinez quoi ? Je lui ai proposée de faire sa robe !

mardi, avril 6 2010

Retard....à rattraper...

...et fissa !

Terrrrrrible, j'ai quand même réussi à coudre plusieurs petites choses ces derniers temps, et point de temps pour de belles photos...J'ai quand même pu demander à mon chéri de me mitrailler un peu lors de la visite de l'exposition de notre cher ami sculpteur trop génial, Daniel Grobet, expo qui a eu lieu (et oui...c'est fini...) au cloître Saint Louis Avignon, et qui fût, bien sûr, magique comme tout ce que fait Daniel !

Oui, oui, je viens au fait, une chemise toute en liberty, ben voui, on n'y coupe pas ! Obligatoire, je vous le dis ! Trouvé chez Hello Tissus, Avignon, ne me demandez pas son nom, je ne sais plus, je n'ai pas gardé la bordure qui l'indiquait...

Donc vieux, vieux modèle de Burda (je peux être parfois conservatrice }:)) de 1998, à priori toute simple, mais qui en fait cache bien son jeu :



Le col est normal, les manches sont normales, le haut est normal, c'est au niveau de la taille que cela devient tordu, dans le vrai sens du terme :-D

le patron des dos et devant est "twisté" à la façon des Pattern Magic japonais, pour les initiés, puis froncé, tout cela pour obtenir un drapé tout simple :




J'ai préféré poser le bouton plus près de la couture manche-poignet qu'au milieu, ces poignets de manches sont assez larges, je trouve cela plus féminin ainsi



Fentes de manche faite avec un biais maison



Le col juste pour voir



Et l'avantage de cette chemise réside en cela : pas de boutonnière à faire pour les feignasses :teeth:, la preuve en image



Une dernière, de dos ;), juste avant que vous ne criiez grâce !!



Bien entendu, toutes les coutures sont à l'anglaise, y compris celles des emmanchures, histoire de se compliquer un peu plus la vie :oD

jeudi, mars 25 2010

Ma Céline

Après Yves Saint Laurent, Gérard Darel, je continue de m'inspirer des créateurs, cette fois-ci, c'est Céline que j'ai allègrement copié :big:

Vous avez sûrement croisé cette jupette si simple et si jolie au cours d'un feuilletage d'un magasine de mode de ces dernières semaines


 

Bien sûr, l'original est gansée de cuir et bien sûr, je n'ai pas de cuir :crise:, qu'à cela ne tienne ! En fouillant mon bazar de tissu, je suis tombée sur du reps noir, parfait pour faire les passepoils et la ganse d'ourlet, je m'inspire d'un bête patron de jupe droite que j'évase légèrement, je rajoute donc deux poches passepoilées, une doublure, un joli bouton de La Droguerie et ...misère...une fermeture éclair classique, hé voui, le dimanche, les merceries sont fermées...donc pas de zip invisible et pas du tout envie d'attendre un hypothétique moment où je pourrai trouver 5 mn pour acheter ce satané zip }), bon allez, arrête de divaguer ma vieille, montre !






Voici ma méthode pour poser mon galon : D'abord, ce n'est pas un biais, je l'ai coupé droit car je voulais garder les lignes du reps perpendiculaire à mon ourlet, ensuite, la jupe n'est pas énormément arrondie, donc pas de soucis de "plissage-gondolage" pour la pose.
J'ai commencé par le coudre endroit contre endroit, puis je l'ai rabattu et repassé vers le bas, puis replié vers l'envers de la jupe, puis replié encore une fois en le faisant dépasser de la précédente couture d'environ 1 mm et j'ai posé des épingles perpendiculairement à l'ourlet tous les 3 cm environ. J'ai ensuite utilisé du fil bobine écru et une canette de fil noir sur ma machine à coudre et j'ai cousu sur l'endroit au raz du galon, résultat : nickel, chrome :proud:!




Et une dernière pour le plaisir ;)


mardi, mars 16 2010

Mon phantasme réalisé !

Avec un train de retard, même très très en retard !

Cela fait des lustres que j'avais envie de me faire le mignon sac de Gégé D :D mais je reportais, trop d'encours, allons, allons soyons sérieuse...

Mais grâce à ma bonne idée de triage et rangement de mon stock de pelotes, je suis tombée sur quelques pelotes de Partner 6 couleur chocolat, donc mon cerveau tilt (voui, voui) et voilà, je retrouve un shéma qu'avait fait gentiment La Quinta, je commence, je fais une grille rapidos car pressée de l'avoir, ben oui, c'est toujours comme ça, non ? On attend des mois et des mois avant de se décider d'entamer le chantier et à peine 3 mailles montées, on voudrait qu'il soit terminé :8 ...

Revenons au principal : ma grille presque finit, un coup d'oeil sur mon travail et :crise: ce n'est pas du tout le rendu que je voulais...Donc dimanche soir 21 h (non, pas dimanche dernier, je vous rassure, c'était au mois de janvier), je défais rageusement mon ouvrage et recommence illico, mais cette fois-ci je change la grille, je ne fais pas de rang intermédiaire entre les noppes et pour celles-ci je procède ainsi : je crochète 5 triples brides dans une maille et cela me donne de belles noisettes bien dodues :




J'ai crocheté en rond et non pas en deux parties, puis j'ai fait le fond (tout en mailles serrées, comme le reste) et ouf ! Nickel, le résultat cette fois-ci est à la hauteur de mes espérances :big:


Je l'ai doublé avec une jolie satinette de chez Fabric Addict, j'ai fait deux poches passepoilées en soie sauvage, dont une pour mon portable :



Plus un petit mousqueton pour pouvoir accrocher mes clés qui ont la fâcheuse tendance à disparaitre au fond de mon sac... J'ai fini par coudre une rangée de perles tout autour !



Deux anses en cuir trouvées à la Couserie Créative et hop ! Je le porte très fièrement au bout de mon bras :big:


Edit du 22 mars : à la demande de certaines, voici mon sac porté ! Et en prime ma grille en pdf :


Et clic sur le PDF

jeudi, février 18 2010

Des mains au chaud

En navigant avec des yeux gourmands et tentés sur le site de laine de Gwenola K, Laine et Tricot, je suis en tombée en amour (entre autre merveilles) de la Lorna's Lace Sheperd Socks, hop ! deux écheveaux dans mon panier, coloris 74 et 708.

Le colis arrive et :O que c'est joli ! Tellement joli que j'ai eu du mal à les mettre en pelote !

Et maintenant, que faire avec ? Une écharpe rayée, pfiouuuu, non, la laine est tellement fine (aiguilles 2) que non, je n'ai pas le courage et d'ailleurs sûrement pas assez de laine....Et si je me faisais une mignonne paire de gants ?

Allez hop, c'est parti ! J'avais en favori sur Ravelry un modèle tout mignon avec des torsades, les Knotty Gloves de Julia Mueller, c'est un free et en français aussi, un bon point de plus :D !

Il est proposé en une taille, tour de paume 19 cm, aiguilles 2,5. Mais ho, génial, il suffit de le tricoter en 2 pour obtenir une taille plus petite (mon tour de paume mesure 17 cm), ils recommandent évidemment de faire un échantillon et évidemment, en tricoteuse kamikaze comme je peux l'être souvent (je dois aimer faire ma Pénélope :8) je ne le fais pas et je pars franco, ne sachant même pas si j'aurai suffisamment de laine, mon écheveau étant moins long que celui recommandé au départ...On verra bien....mais tout de même par prudence, je ne fais que 3 cm de côtes 2/2 avant les torsades au lieu de 6.

Trop sympa à faire, 4 aiguilles toutes fines, j'ai bien aimé, le premier gant tombe de mes mains :



 

Mmmmm, cette laine si fine donne une belle régularité, les torsades ressortent parfaitement



Maintenant, après une première intense satisfaction, le verdict va tomber : je sors ma balance de cuisine électronique, je jette mon gant sur son plateau et j'ose regarder et ....OUI....argh....joie.....je peux en faire un deuxième :pfiou:
Mais bon, une petite pause s'impose, pas très marrant de faire deux fois la même chose, donc je commence un châle pour me changer les idées, et au bout de trois jours, je craque, il fait un froid de canard dehors et vraiment oui, mes mains seraient bien contentes d'avoir une si belle parure pour les protéger :D, allez zou ! Je m'y recolle, décidée de les avoir finis dimanche soir, possible car nous étions mon chéri et moi en "service-concert" à Vaison la Romaine pour la Petite Messe Solennelle de Rossini, ce qui signifie qu'une fois le piano installé, beaucoup de temps d'attente pour moi !
C'est ce que je fais, je me cale sur un banc plus qu'inconfortable de la cathédrale dans un rayon de soleil, en gardant ma doudoune car il fait un froid de canard dans cet édifice, je commence et là, génial ! Des tas de personnes sont venus me voir en s'extasiant et même un vieux monsieur qui m'a raconté qu'il avait tricoté dans sa jeunesse, j'ai eu droit au baise-main en guise d'au revoir une fois le concert terminé, trop mignon :huh:
Je le termine dans le sprint, j'ai rentré mon dernier fil 1 minute avant le début du concert, ouf ! J'ai pu les étrenner pour plier le piano :oD!


Et voyez ce qu'il me reste :teeth:




Il ne me reste plus qu'à trouver quoi faire avec mon deuxième écheveau, mais cela sera sûrement pour l'année prochaine :big:

jeudi, février 11 2010

Casse-tête résolu !

J'aime bien faire cogiter mes méninges au point de se réveiller la nuit au sujet du tricot (oui, oui, je suis une vraie obsédée, je sais et cela ne s'arrange pas...)

j'avais depuis belle lurette flashé sur un joli modèle de petit gilet sur Ravelry : Whisper Cardigan de Hannah Fettig

Whisper-Cardigan-2 par Hannah Fettig et bien sûr comme souvent à mon habitude, j'ai bêtement tergiversé avant de me décider à le faire...Patron issu d'un magazine que je n'avais pas trop envie d'avoir, le reste des modèles proposés ne me faisant pas frétiller, et ce qui devait arriver arriva : magazine épuisé 8(, imaginez ma déception !

Mais voilà, en matière de fil et aiguilles, je ne m'avoue pas battue comme ça, je me jette alors sur toutes les photos parlantes que je peux trouver sur ce gilet, je mets mon cerveau en fonction cogitage tricot et bongo, je pense avoir compris et je me lance ! 

Première chose primordiale à faire : Prendre la mesure de son biceps, ajusté si on veut une petite chose bien près du corps, lâche si on veut un machin loose :D, on calcul son échantillon tout bien comme il faut, on monte le nombre de mailles correspondant à la précédente mesure, on répartit sur 4 aiguilles (ou 3 comme moi, c'est plus confort) ou une aiguille circulaire et hop magic loop ! on obtient un beau tube tout droit de la hauteur désirée (pour la hauteur de manche), on rabat quelques mailles pour le dessous de l'emmanchure et on continue à plat sur les mailles restantes jusqu'au milieu dos (on essaie régulièrement, ne pas oublier ça, trrrrès important !).

On laisse les mailles en attente et on recommence exactement la même chose (voui, on a deux bras hélas :teeth:) et là on montre sa virtuosité en faisant un grafting du tonnerre pour relier les deux pièces ! 

1er round terminé !

On s'arme de courage et d'une aiguille circulaire, et là patience, patience, relever des mailles TOUT AUTOUR du trou du tube, si vous ne comprenez pas ou ne visualisez pas, pas grâve, tout devient limpide au fur et à mesure de l'avancée du boulot, croyez-moi sur parole :oD, un nombre pair de mailles s'il vous plait et hop, c'est parti pour de longues heures de côtes 1/1 sur un nombre de maille assez impressionnant (en tout cas pour la laine que j'ai choisit...pas loin de 400...) sur environ 8 cm.

2ème round terminé !

Maintenant, on souffle un bon coup ! le reste est facile, encore un peu long, mais facile. On rabat le nombre de mailles qu'il faut pour l'encolure et fait à quelques mailles plus haut des mailles que l'on a rabattues pour le dessous de l'emmanchure et on continue en jersey endroit jusqu'à obtenir la longueur souhaitée pour le gilet, on rabat et hop !

3ème round terminé ! Et on peut être fière de soi :proud:







Quelques précisions sur mon interprétation : laine Mérinos de Phildar, 5 pelotes, jersey aig 4 et côtes 1/1 aig 2,25, j'ai rajouté des rangs raccourcis à chaque pointe des devants pour avoir cet effet enroulé, du coup, je peux le nouer si je ressens une petite fraicheur !


mmmm, comme je l'aime ! à refaire en version été en bambou, en soie et d'autres versions chaudes en alpaga, en cachemire, en.......:huh:

vendredi, janvier 29 2010

Comment tricoter à toute vitesse !

Beaucoup d'entre-vous se demande comment j'arrive à tricoter aussi vite, donc comme je suis une gentille fille, je vous ai concocté deux petits films pour vous montrer ça :D

Jersey endroit et envers, fil dans la main gauche, et oui, tout le secret est là ....



Tricoter du jersey endroit fil à main gauche 

Tricoter du jersey envers fil à main gauche

Vous n'avez plus qu'à vous entraîner à fond, attention, il faut un peu de persévérance au début pour arriver assez vite à tricoter comme superman :bigbig:

mardi, janvier 26 2010

Haute-couture...le rêve

Je ne sais pas si comme moi vous avez zieutez avec des mirettes écarquillées les deux premiers épisodesLe Jour d'Avant(attention, lien valable jusqu'à la fin de la semaine) sur Arte (le jeudi soir à 22h 05) et si comme moi, cela vous a regonflé à block les neurones, l'envie de créer et balayé la flemmite aigüe que je me paye depuis des mois (coté créa, j'entends :8).... J'explique : cela commence 24 h avant l'heure H d'un défilé haute-couture, le premier fût sur Fendi avec Lagerfeld, trop génial ce mec, on dirait qu'il se la pète, mais il est d'un pro terrible et à l'écoute de toutes les petites mains qui triment comme des folles ! Le deuxième sur JP Gaultier, sympa, mais moins pro que Lagerfeld et moins à l'écoute, un peu beaucoup bordélique :big:, ce qui m'a fait vibré, ce sont toutes ces gens qui bossent comme des malades jusqu'à la dernière seconde, refaire et encore refaire, une patience d'ange, aaah, il y en a une qui a assemblé des dizaines et des dizaines de petit morceaux de croco au crochet pour faire une robe (vu chez Gaultier) le délire intégral !! On a presque envie de pleurer avec elles quand elles voient LEUR robe passer sur le podium !

J'ai donc surpassé ma feignasserie minable et ai ressorti mon beau manteau rouge que je me suis concocté il y a un bon moment (oui, oui, il date carrément celui-là :bravo:), il est tombé de mes mains après avoir bavé devant un modèle Saint Laurent vu dans un Vogue présentant la haute-couture, j'ai entièrement fait le patron moi-même, je me suis juste un peu appuyé sur un modèle Burda pour avoir la bonne taille, mon papa gentil m'a offert tout le matos en cadeau de Noël et quelques jours plus tard, voici, voilà :




En velours mille-raies rouge flamboyant, doublé de matelassé noir



Forme redingote, découpes princesses, petite poches passepoilée devant, manches un peu gigot, simplement fendue à l'ouverture (poignet), col sous pied de col, et surtout le truc génial de ce manteau : le volant ! Taillé un tas de sections en cercle cousues ensemble pour avoir l'effet volant SANS fronces, en double bien sûr.




Petits détails de la doublure : J'ai cousu un bout de ruban en velours lisse rouge pour cacher une couture spéciale, et fait un triangle dans ce même velours en haut de la fente du dos pour faire un joli arrêt (cela sert à consolider la fente, car à force, cela tire sur la couture et cela finit invariablement par craquer...)


6 mètres de velours (c'est à cause du volant....) et environ 1,50 m de doublure le tout en 150 de large, à l'époque tissu feu Bouchara de Toulouse.
Je suis très très :proud: de mon manteau petit chaperon :big:

samedi, janvier 23 2010

On continue....moins 10 !!

A ce train là, dans 3 mois, j'aurai presque écumé mon stock 8~

10 pelotes d'une très agréable laine de Phildar : la Galapagos, 20 % alpaga, 50 % laine et 30 % acrylique, bien douce, donc 3 petits doudous pour moi !

Un carré magique, très fastoche, pour une taille S/M vous montez de quoi avoir 75 cm de large, faite environ 8 cm de côtes 1/1, continuez en jersey et finissez avec le même nombre de rangs de côtes 1/1 qu'au début le tout sur 75 cm de haut. Bloquez votre carré, sans tendre les côtes afin qu'elles restent élastiques.

Un petit dessin pour en comprendre le montage :




J'ai tricoté le mien en bête point de jersey, mais rien ne vous empêche de laisser aller votre créativité, allez-y, lâchez-vous :D




Tout seul, il s'ennuie visiblement, donc ne soyons pas mesquine, deux heures de boulot plus tard :



Un bon gros bonnet slouch, ne me demandez pas comment je l'ai fait...j'ai oublié :8 et pour finir une looooonnnngue écharpe, 3 pelotes, côtes 1/1, 20 mailles aiguilles n° 8, oui, oui, tricoter ce genre de laine en aiguille plus grosse, lui donne un moelleux very very sweet :huh:



Je suis ravie de ma petite panoplie, encore un truc que je quitte avec regret le soir venu :big:

vendredi, janvier 22 2010

Moins 2

Une petite bricole faite en une matinée pour les 21 ans de Garçon n° 1.

Un modèle de Jared Flood, grand tricoteur adulé par toutes les filles de Ravelry, connu aussi sous le nom de Brooklyntweed ! Son bonnet s'appelle Turn a Square, le modèle est gratuit sur Ravelry, à tricoter en rond, sa seule difficulté est de bien positionner les rayures face à face lors de ce tricotage en rond, pas si simple, vous pourrez trouver d'autres méthodes (que celle préconisée dans ce modèle) dans le lien que je donne dans la catégorie "techniques de tricot".



Résultat : Garçon n°1 très content d'avoir la tête au chaud top classe :o)



J'ai bien sûr réadapté le modèle pour ma laine qui est plus grosse que celle du modèle : même nombre de mailles au montage, j'ai fait des côtes 1/1 au lieu de 2/2 juste pour le fun
(montage tubulaire, nickel pour les côtes montée en rond car c'est aussi beau à l'envers qu'à l'endroit et cela reste élastique, parfait pour un bonnet, attention dans le lien que je vous donne, c'est pour le montage des côtes 2/2, ne vous affolez pas, le début est exactement le même pour les côtes 1/1, il suffit de ne pas croiser les mailles et donc de continuer à tricoter les mailles comme elles se présentent),
je n'ai pas rajouté de mailles pour la section en jersey, et ai diminué plus rapidement pour la fin du bonnet.


Moins 2 pelotes de Sport Laine de Phildar :big:, aiguilles 4 pour les côtes et 5 pour le jersey.

lundi, janvier 18 2010

Pull douillet

Le déstockage  continue !

Il me fallait un bon pull bien chaud et bien doux pour passer l'hiver sans claquer des dents dans mon magasin ;), c'est chose faite et rapide en plus, une semaine à la cool pour le réaliser !

C'est le Gathered Pullover de Hana Jason, attention, modèle payant (je ne peux pas vous en donner les explications, si vous le trouvez chouette, achetez le modèle, cela donne ainsi envie aux designer de nous concocter des tas de jolies merveilles !).






Je l'ai tricoté à la française, devant, dos et manches à plat et non comme le modèle qui se fait en rond, et ce parce je tricote plus serré en droit que sur une aiguille circulaire, je sais que c'est souvent la cas. Comme on commence tout le corps en rond et qu'ensuite pour les emmanchures, le tricot est séparé en deux parties (devant et dos), j'ai renoncé à la joie des circulaires pour ne pas avoir à essayer quel n° d'aiguille prendre pour ne pas avoir de différence....
J'ai fait des rangs raccourcis pour les diminutions des épaules et les ai assemblées avec 3 aiguilles. Le bord de l'encolure est juste bordé d'un rang de mailles serrées pas trop serrées :[[[[[ crochet n° 4,5.
Ourlets cousus au bas des manches ainsi que du corps : j'ai commencé par 9 rangs de jersey endroit aig. n° 4, un rang jersey env sur l'envers aig. n° 6 et j'ai continué normalement aig. n° 4,5. Le rang tricoté en 6 donne la pliure de l'ourlet.
Blocage à la vapeur, cela lui donne une petite fluidité agréable !
Résultat : très chouette, je l'adore mon pull, cette laine est diviiiiine, en plus la jonction des pelotes par la méthode du feutrage marche très bien, donc peu de fils à rentrer à la fin, pour une feignasse comme moi, c'est le pied :big:



10 pelotes de Légende de bouton d'Or (60 % alpaga, 40 % laine) coloris naturel Karrigan, aig. n° 4,5
Dealer : La boîte à Tricot, rue des Fourbisseurs, Avignon, ancien Phildar reconverti aux belles laines, très sympas, me connaissent bien :bigbig:, vous pouvez y aller de ma part !

jeudi, janvier 14 2010

C'est reparti....

..... pour un tour de bocal de laine !


Et oui, on recommence à suivre le cours montant de nos bocaux remplis de fils en tout genre, restes de nos oeuvres ! Jolie idée de Séverine, vous pourrez voir ceux des fidèles et des nouvelles adeptes de ce petit jeu sur son blog Orchid et Tricot, depuis quelques temps, elle complique l'affaire, en effet, un thème est donné pour une petite mise en scène sympa, celui de janvier 2010 est "mon bocal tire les rois", voici le mien



Trois jolies fèves en forme de macaron (oui, oui) complètent ce tableau :big:

- page 2 de 9 -