Et voilà, c'est reparti pour un tour, vacances trop vite pliées, bouhhhh, mais bien agréables, farniente total au bord de la piscine de ma gentille belle-soeur (seul travail : faire quelques photos, vous les verrez en lisant la suite), deux jours de vadrouille au bord de la belle bleue pour rendre une petite visite à mon sandalier préféré, hé oui, j'ai appris par des amis que le must de la sandale tropézienne n'est pas K. Jacques, mais Rondini ! Nous avions donc craqué, mon chéri et moi, au mois de juillet pour une paire chacun (faite à la main sur commande), les miennes furent totalement parfaites, je ne les ai pas quittées de tout l'été mes bijoux de pied, jugez vous-mêmes :



Mon chéri ayant un joli pied assez fort (heu...non, non, ce ne sont pas les mêmes que les miennes, je vous rassure), les siennes furent trop serrées, une virée chez Monsieur Rondini s'est donc imposée pour qu'il puisse remédier au problème, ce fût chose faite en une nuit, donc couchage obligatoire à ....Saint Tropez...joli bled, mais franchement, je n'y passerai pas mes vacances....trop de luxe tapageur et de bidochons réunis, voir cette foule vautrée chez Sénéquier pour mater des pétasses pèpettes sur des yatchs digne de Dallas, pas pour moi, ça B| ! Bon, j'ai quand même craqué pour une mini tarte tropézienne de chez Maki, faut dire que oui, c'est à mourir ce truc }:) !
Mon rêve de bain de mer s'est transformé en aventure pas terrible : invasion de méduses :ouch: et constatation pas terrible en sortant de la douche : ma serviette immaculée a pris une couleur noirâtre franchement répugnante : ben voui, je n'ai pas pensé qu'à la fin de la saison, la mer est recouverte d'une couche d'huile en tout genre, bouaaaaahhh, finalement, malgré le temps pas terrible du Cotentin et la température de la Manche, je vais finir par regretter ses jolies plages désertes et propres (c'était le lieu de mes vacances enfantines) !
Mais bon, ne crachons pas dans la soupe, l'arrière pays est totalement magnifique, ce fût un dépaysement bienvenu !
Alors, alors, parlons couture, je vais commencer par deux bustiers copiés allègrement et sans honte sur la géniale Souris , avec quelques petites variantes, l'un est pour ma fille en liberty Mitsy, au lieu de la patte de boutonnage, j'ai opté pour une noeud-noeud, ce sont simplement 2 liens cousus à l'élastique intérieur, cela permet un réglage idéal :




Le mien est en tissu japonais, trouvé chez Thé en Avignon , j'ai respecté sa patte de boutonnage, avec de jolis boutons venants de chez Thé aussi (elle a une collection de boutons superbes, introuvables ailleurs que chez elle dans la région !) et j'ai rajouté une ceinture avec un noeud-noeud aussi, mais sur le coté :





Allez, mère et fille ensembles avant que vous ne soyez en overdose !



Passons maintenant aux robettes, j'en ai faite une sur le modèle d'un top japonais issu de ce livre : (n° 273 pour les japan addicts), toujours en Mitsy, toujours de chez Thé, copiée encore sur la Souris, j'adore ce modèle, il fait un dos très sexy :huh: , pas de difficultés, juste faire attention au montage de la petite pièce du haut, c'est un peu délicat à faire :




Accompagnée d'un joli chapeau dégoté chez Monop !



Pour aujourd'hui, je m'arrête là, pas de billet fleuve, celui-ci étant déjà assez fourni ;-) , il y aura un tuto lié à la surjeteuse pour la prochaine robe et j'attends les photos du mariage de ma belle-soeur pour vous dévoiler enfin sa tenue (et la mienne par la même occasion !)

J'oubliais une chose trrrrrrès importante qui m'arrive :bigbig: , certaines me trouveront peut-être mère indigne :8 , mais voilà, après 25 ans de bons et loyaux services, je retrouve ma liberté, oisillons tous envolés du nid !!! Bon dieu, que c'est bon de ne plus avoir à râler contre les wc pourris, le nutella qui traîne, les chambres poubelles et les meutes de copains dans mon salon }:)